Lecteur mp3

~ La musique du moment ~
Led Zeppelin - The Rain Song
Cliquez pour lancer le lecteur !

lundi 23 mars 2015

Ce qui me manque le plus quand je suis au Japon

Bien le bonjour, cher lecteur.

Ma très chère amie Sweet, avec qui je m'envole au Japon dans quatre jours à présent, a écrit récemment un article sur son propre blog à elle, qui est dans mes favoris à droite et qui s'appelle MochiMochi Japan. Mais si tu as la flemme de bouger la souris, ce que je peux comprendre, voici le lien vers l'article en question : "Ce qui me manque le plus quand je ne suis pas au Japon"

Comme je suis non seulement une copieuse mais en plus une rebelle, et que je n'ai rien de nouveau sous la dent à te raconter (à part la façon dont j'ai commencé à me dénicher un gentil monsieur (eh oui, un autre ! Appelons-le Jimmie, puisque c'est son petit nom) qui pourra m'aider à installer une connexion internet dans mon nouveau chez-moi (tout un programme, je te prie de me croire, mais je raconterai les détails quand cette affaire sera terminée)), j'ai décidé de faire l'inverse de son article, et de te parler des choses qui me manquent le plus quand je SUIS au Japon. 

Car oui, même si ce n'est pas pour manger de la nourriture gastronomique française que je m'exile là-bas, je t'avoue quand même que mon petit Justin Bridou aux noisettes va amèrement me manquer.

(Traduction : je m'ennuie et j'ai envie de me plaindre, comme toujours. Et comme toujours, cet article ne sert à rien, tu n'es donc pas obligé de le lire, je ne t'en tiendrai pas rigueur.)

Mais passons au vif du sujet avec le n°1 de mon top 10 :

N°1 - Le... PQ !

Eh oui, mes amis, vous qui connaissez mon amour de la bouffe, vous deviez penser que mon n°1 serait un bon fromage bien goûtu. (Vous en faites pas, il viendra vite.) Que nenni ! Quoi qu'en dise Sweet, qui préfère à un triple-épaisseur parfumé à l'abricot des glaçons en forme de Space Invaders, le papier-toilette sera un objet qui me manquera affreusement une fois là-bas.

Les japonais, pourtant si doués pour inventer des choses extrêmement pratiques (notons, puisqu'on est dans le répertoire "toilettes", les petites consoles parfois à droite de la cuvette qui offrent des options "jet d'eau" (pour se nettoyer après le soulagement), "air chaud" (pour se sécher après l'eau), "petite musique" (pour masquer le son de sa rivière), entre autres, avec siège chauffant en prime), bref, disais-je, dans un pays ou le confort du passage sur le trône est pris avec tellement de sérieux, on pourrait penser qu'ils accorderaient un peu plus d'importance à leur papier-toilette.

Cruelle désillusion, cher lecteur. Le triple-épaisseur est encore une valeur fondamentale à importer chez eux. Mais bon, mes données datant de trois ans, peut-être aurai-je une bonne surprise à mon arrivée. Pas d'inquiétude, vous serez informés de tout nouveau changement sur ce sujet à l'importance capitale. 

N°2 - Le fromage. 

J'aime manger. (Ceux qui me connaissent personnellement ne seront pas surpris.) Mais surtout, j'aime manger du fromage. Du camembert, du coulommiers, du brie, du bon maroilles bien fait, du roquefort, du chèvre, du reblochon, du queso de obeja et du queso de cabra, du Chavroux, du Boursin, du Bray au lin, de la tomme au foin, du Rollot (affectueusement surnommé "Qui pue" par ma meilleure amie Gaby), chez moi, la passion du fromage est telle qu'on envisage même, avec Gaby (qui n'est pas ma meilleure amie pour rien), de créer notre propre Encyclopédie des Fromages de France. C'est dire. 

Autant dire que partir un an pour le Japon, c'est comme de demander à un fumeur d'arrêter de fumer pendant un an. Ça demande de la motivation et du courage, et une certaine dose de tendances suicidaires.

Mais j'entends d'ici la question que tu te poses, cher lecteur : "il n'y a pas de fromage au Japon??". La réponse est si : il y en a. Enfin. Il y a quelque chose, effectivement, qui est là-bas connu sous le nom de fromage. Quand on a vécu en France, évidemment, on se demande comment deux choses si différentes peuvent être regroupés sous le même nom, mais enfin. Oui. Il y a du fromage, notamment du gruyère râpé, qu'on trouve facilement. Note que "gruyère râpé", c'est pour te donner une idée. C'est une sorte de fromage industriel qui fond bizarrement quand on le met au four et qui a un peu un goût de plastique. Il y a aussi des petits fromages rond qui s'appellent "camambeeru" ou "blue cheese", mais qui ressemblent autant à du camembert et à du bleu qu'un chaton ressemble à un lion. 

Bien évidemment, ces petits "fromages" coûtent la peau des fesses, ce serait pas drôle, sinon.

N°3 - Le saucisson.

(Note que beaucoup de numéros de cette liste risquent d'être à propos de la bouffe.)
Eh oui, ça, c'est proprement impossible à trouver au Japon. Déjà qu'en Allemagne, c'est pas évident... (on penserait que c'est le pays de la charcutaille, mais mes amis Conny et Tilo, dont je vous ai déjà parlé dans des précédents posts, n'avaient jamais vu un sauciflard de leur vie avant que j'aie la magnifique idée de leur en offrir, déclenchant chez eux une véritable passion).

Quoi qu'il en soit, le concept de charcuterie au Japon semble être parfaitement inconnu. Pas de saucisson, évidemment, pas de rosette/coppa/jambon sec et tout ce qui s'ensuit, à peine du jambon (inutile de penser au jambon fumé), pas de saucisses, à part des drôles de petites saucisses toutes fines avec une enveloppe croquante, appelées Vienna, et qui, en dépit de leur ressemblance avec des saucisses de Strasbourg, sont tout bonnement dégoûtantes ; et enfin, pas de lardons.

N°4 - La baguette.

Oui, il y a du pain au Japon, mais c'est un peu le même problème qu'avec le fromage. Les japonais ont principalement du pain de mie façon Harry's (à ça près que leurs tranches sont SUPER épaisses, comme deux tranches chez nous), moelleux, et tout. Dans des boulangeries, on trouve des baguettes, c'est vrai : si on les mange tout de suite, on peut avoir l'illusion de combler son manque, un instant. Toutefois, le lendemain, si vous n'avez pas terminé votre baguette, elle sera toute ramollie (au contraire des baguettes françaises qui durcissent avec le temps). 

Par ailleurs, tout comme le fromage, elle coûte méga-cher.

N°5 - Le foie gras.

Heh. On se demande pourquoi. Et tout ce qui va avec, évidemment ; les pains briochés à foie gras (qui tombent dans le domaine du dessus), la confiture d'oignons, etc...

N°6 - Le coca Light.

Il y a du coca Zero là-bas, mais le coca Zero, ça n'a pas le même goût que le coca Light, d'abord (tu sens la puriste qui parle, là?). Quoi qu'il en soit, impossible d'en trouver, de celui-là, et pourtant, crois-moi, j'ai cherché. 

N°7 - Les mouchoirs. 

Crois-le ou non, ils ne sont pas très bien achalandés, là-bas. Adieu mes Kleenex à la menthe et au baume pour soulager les irritations des ailes de mon nez. A vrai dire, il n'est pas dans la tradition japonaise de se moucher, geste vu comme terriblement impoli : à la place, ils reniflent avec force leur morve jusqu'au fond de leurs poumons, ce qui, comme chacun le sait, est beaucoup plus gracieux.

(Je vous raconte pas les trajets en train l'hiver. On a l'impression de devenir dingue. J'ai déjà eu un demi-milliard de fois l'envie de tendre un mouchoir à un pauvre gars assis à côté de moi sur la banquette.)

N°8 - La compréhension. 

Je sais que c'est le but d'un départ en terre étrangère, mais on ne se rend pas compte, quand on quitte son pays, à quel point c'est difficile d'évoluer dans une langue qui n'est pas la nôtre et qu'on ne maîtrise pas à la perfection. A chaque conversation, on se demande ce que veut dire tel ou tel mot, si on a bien saisi, si on n'aurait pas répondu à côté de la plaque par hasard, et évidemment, parfois, on se vautre misérablement. Je ne m'en étais pas rendue compte avant de partir pour la première fois, mais revenir en France, et savoir comment expliquer son problème à la personne derrière le guichet, savoir comprendre sa réponse, savoir ce la personne au téléphone vous dit, c'est fou ce que ça fait du bien. On se dit que puisqu'on comprend, on est capable de tout, maintenant, même des choses les plus dingues, on a l'impression d'être plein de confiance en soi. (Sensation qui dure environ 2,37 jours avant de disparaître.)

N°9 - Roland Garros.

J'aime beaucoup le tennis. J'adore passer ces deux semaines de mai-juin vautrée sur le canapé à regarder les matchs de mes joueurs favoris en buvant de la limonade et en mangeant des sandwiches au chorizo d'Espagne. 
Tristement, au Japon, il fait soir ou nuit pendant les matchs, et Pluzz ne marche pas là-bas. La vie est dure.

N°10 - Soya.

C'est mon bébé chat. (Et c'est aussi mon n°1, en fait.)

"Je m'assois sur ta valise pour te faire culpabiliser parce que je veux pas que tu partes".

(Cette catégorie inclut aussi ma famille et mes amis.)

Et voilà pour cet article inintéressant au possible. La prochaine fois, sur Sana Lifestyle (ce titre est horrible, il faut que je le change. Si vous avez des suggestions, je prends) : du stress ! Du découragement ! Internet, ou les complications japonaises ! (Sous-titre : Ken n'a pas voulu m'aider à trouver une connexion, snif.)

A très bientôt mes abricots !

9 commentaires:

  1. Ton ventre et ton estomac ont pris le pas sur ton coeur,Sana, il eût mieux valu que tu mettes ta famille et ton chat en dehors de ce top de "choses" qui vont te manquer!
    s'il me restait quelques illusions..... passer après le PQ et le saucisson me les a otées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soya, est-ce toi ??
      Mais lis bien, j'ai dit que le n°10 était en fait le n°1. Fallait bien garder un peu de suspense !

      Supprimer
  2. Les 5 choses qui me manqueront le plus quand tu seras au Japon :
    - Parler de fromage.
    - Manger du fromage.
    - Parler de comment on mange le fromage.
    - Evoquer les prochains fromages que l'on mangera.
    - Préparer notre prochain voyage ... autour du fromage.

    Tu vas me manquer ma Loute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh tu vas me manquer aussi, ma Gaboche !
      T'inquiète pas, on se verra bientôt ! (Et tu me rapporteras du fromage de France o/)

      Supprimer
    2. Je te rapporterai du "Qui Pue". D'ailleurs, je me suis dit que je l'écrirais plutôt "Kipu". C'est plus mignon et affectueux. ^^

      Supprimer
    3. Vouais, j'ai failli marquer "Kipue" mais avec le E ça allait pas... Kipu c'est mieux, t'as raison. C'est plus joli.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je vois que tu as déjà ta valise préparée, wow! je suis impressionné!
    Je te rassure pour le PQ, rien n'a changé. Ma théorie est que c'est pour préserver l'environnement.
    Y'a pas de Cola Light? J'ai jamais fait attention. Tu n'as qu'à faire comme tout le monde (c-à-d moi) et boire de la bière. Quand tu as passé une bonne journé à marcher et qu tu es épuisé, même la pils japonaise est bonne!

    RépondreSupprimer
  5. Jettes un coup d'oeil là-dessus, ça peut vous être utile à votre arrivée: http://sakura.yahoo.co.jp/

    RépondreSupprimer