Lecteur mp3

~ La musique du moment ~
Led Zeppelin - The Rain Song
Cliquez pour lancer le lecteur !

jeudi 10 mai 2012

De mes pérégrinations à Tôkyô (jour 2)

Allez, on reprend le récit de mes passionnantes aventures à Tôkyô !

Jour 2, donc. Je me réveille le matin en ayant très froid au bout du nez, comme toujours pendant l'hiver. Je fais un peu ma geek dans ma chambre (mais juste un peu seulement parce que voilà, j'suis à Tokyo quoi!), je remarque qu'il a l'air de faire très beau dehors, je me lève, je vais prendre une douche en utilisant la glaciale salle de bain de mes hôtes (j'ai cru que mes pieds allaient congeler quand je les ai posés sur le carrelage à côté de la baignoire...), et après avoir pris le petit déjeuner avec mes adorables hôtes, qui m'invitent à la fête qu'ils donnent chez eux le soir-même, je sors de l'appartement, et je hume à nouveau l'air frais de Tokyo. Ô joie, il fait beau, pas un nuage dans le ciel, le séjour s'annonce bien ! 

L'endroit où habitent mes hôtes est super chouette, très calme, très joli, et à dix minutes à peine de Shinjuku en train - et ils habitent pile poil entre deux gares, cinq minutes de marche pour l'une et cinq minutes pour l'autre. Que demande le peuple ? 

Je m'en vais donc prendre mon train, un peu en retard, parce que j'ai rendez-vous à Shinjuku avec Conny et Tilo, mais pas vraiment inquiète vu la tendance qu'ils ont à être systématiquement en retard eux aussi. Résultat, lorsque j'arrive à Shinjuku (l'énoooorme gare de Shinjuku), je reçois un message qui me dit qu'ils n'arriveront que dans une vingtaine de minutes. Ça tombe bien, il y a le bâtiment Docomo pas loin qui me supplie de m'approcher pour le photographier, ce que je fais. Mais d'abord, je photographie la gare de Shinjuku, ça vaut le coup d’œil. 

Quand je vois ce genre de rue, je me dis, oh oui, ma Sana, tu ES à Tokyo.
Après avoir fait ma touriste, ce qui prend vingt bonnes minutes, je m'en retourne vers la gare pour attendre Connyponny et Tilowilo. Ils arrivent enfin, on s'arrête dans un combini pour acheter quelque chose à manger, et hop, nous voilà partis pour notre premier raid tokyoïte : la mairie. Enfin, l'hôtel de ville. Ou plutôt officiellement, le Siège du Gouvernement Métropolitain de Tokyo. Comme c'est trop long, on dit mairie et c'est réglé. D'ailleurs, vous en voyez un bout sur la photo du dessous, ce sont les deux tours qui dépassent. 

Bon alors, évidemment, la mairie de Tokyo, c'est encore tous mes trips d'otaku qui reviennent à charge. Mais comme Tokyo dans son entièreté est peuplée de mes trips d'otaku, je vais essayer de vous épargner les moins gros (parce que voilà, à Ikebukuro, désolée, mais je ne pourrai pas éviter de parler de Durarara...). Bref, la mairie de Tokyo, outre qu'elle constitue un kekkai dans X et le QG du clan de Kanoe, et aussi l'endroit où mon petit chéri de Fye devient un vampire (ah ben j'en ai parlé quand même finalement, oups), c'est aussi un bâtiment déjà vachement classe de l'extérieur, et d'où on a une vue sublime une fois à l'intérieur. 

La mairie de Tokyo, c'est grand. Très grand. 
Quand on est à côté de ce truc, on se sent un peu tout petit. Mais l'ambiance est très chouette en même temps, parce que c'est un quartier où les voitures circulent peu (du moins du côté de l'entrée du bâtiment) donc c'est calme et agréable, un peu comme la Défense à Paris. 

Ça en jette, non ?
Le bâtiment pointu au milieu, c'est le bâtiment Docomo. Si vous avez de bons yeux (ou si vous faites un zoom sur la photo), vous verrez aussi la tour de Tokyo dans le fond, à droite du bâtiment Docomo et juste à gauche d'un rectangle noir, et si vous avez de très très bons yeux ou que vous êtes un addict du Rainbow Bridge comme moi, vous pouvez le voir touuut au fond, une petite tâche blanche. L'amas de bâtiments à gauche, c'est le quartier d'Ikebukuro (si je me plante pas). La photo ne représente qu'un quart du paysage urbain de Tokyo, puisque je l'ai prise à partir d'un des quatre côtés de la tour, mais de tous les côtés, c'est de la jungle urbaine à perte de vue. Certains aiment, d'autre pas... Je fais partie de ceux qui adorent ça. (Avec moi, c'est la jungle urbaine ou les grands espaces, mais pas entre les deux !)

Par temps dégagé, on peut voir le mont Fuji depuis la mairie de Tokyo... Eh bien mes amis, on l'a vu. Oui oui. Bon, pas très très bien, mais on l'a VU ! 

Vous verrez sans doute pas, mais c'est la masse blanche un peu à gauche sur la photo...
Bien sûr, on avait souhaité le voir mieux, mais enfin le voir, c'est déjà très bien, et puis il nous reste le voyage de retour pour bien l'apprécier dans toute sa splendeur ! Bref, après avoir flâné dans la mairie, on décide de redescendre, et nos chemins se séparent : mes amis veulent aller visiter le sanctuaire Meiji Jingu, et moi, je veux aller rôder au pied du bâtiment Docomo qui me fait de l’œil depuis que je suis arrivée le matin à Shinjuku. Nous nous séparons donc à la gare, et je continue mon voyage initiatique.

Le bâtiment Docomo, lui, il ne se rattache à aucun souvenir otaku en particulier. Pourquoi je l'aime particulièrement, alors ? Pour une raison toute bête, parce que je l'ai toujours vu dans le paysage pendant mes déplacements en Yamanote lors de mon premier voyage à Tokyo, voilà de ça quatre ans et demi, et que j'ai toujours rêvé de l'approcher un jour. Comme ça, c'est fait ! 

Je l'aime ce bâtiment, huhuhu.
Par superstition, je suis même allée jusqu'à le toucher, en me disant que ça me porterait chance. Bon, c'est pas comme si j'en avais manqué jusque là (à tel point que je sais même pas quel vœu faire quand on me dit que j'ai un cil sur la joue), mais autant mettre toutes les chances de son côté. 

Après avoir bien rôdé autour du bâtiment, il est déjà 16h, je décide de rentrer à l'appartement pour la petite fête que mes hôtes organisent. J'achète en passant de quoi faire des crêpes, et je rentre un peu fourbue, il faut bien l'avouer. Les premiers amis de David et Wakako sont déjà là, Dai, Keiko et leur fils Haruto, 9 ans, et on fait connaissance, ils ont l'air très sympa (il va falloir que je finisse par m'habituer à ne rencontrer que des gens sympas....). Pendant la discussion (en japonais généralement, parce que les amis de Dave et Waka ne parlent pas vraiment anglais), je comprends qu'ils font partie d'un club de jonglage, et que leur spécialité, c'est le kendama.

J'ai la flemme de décrire, voici donc ce qu'est un kendama.
Le but du jeu, c'est de réussir à faire sauter la boule et la faire atterrir dans les trois creux de chaque côté du bois. Vous pouvez aussi tenter de l'empaler sur le pic en bois à l'extrémité, il y a trou dans la boule qui le permet. Bref, moi, fabuleusement intéressée, je les vois se mettre à l'exercice, et peu de temps après, ils me proposent d'essayer, alors je saute sur l'occasion. C'était pas simple, mais je m'en suis assez bien sortie, à mon humble avis. Ensuite, ils font tourner des coussins sur leurs doigts, et d'autres trucs marrants : l'enfant des amis de Waka, surtout, du haut de ses 9 ans, est terriblement doué. David me confie en secret que c'est un gosse très intelligent, il n'y a qu'à écouter la façon dont il parle : quel gosse de neuf ans dit "arigatô gozaimasu" en entier ? Déjà qu'un gosse de neuf ans, ça dit rarement merci, alors merci dans la forme polie, faut le faire. 

Bref, je m'amuse bien avec Haruto, je papote avec les parents, d'autres amis arrivent, on parle tous ensemble, on mange des bonnes choses (dont des pâtes avec une sauce au poulpe et aux fruits de mer dont je me rappellerai probablement pour le restant de mes jours tellement c'était bon), une sorte de viande qui ressemble à du foie gras, je fais connaissance avec une autre amie de Waka, Saori, qui a l'air très énergique et qui est très amusante, je fais des crêpes, on passe une super soirée, et comme j'ai dit que j'aimais les okonomiyaki, Saori me propose de se retrouver quelques jours plus tard pour aller dans un restaurant de monjayaki, la version tokyoïte des okonomiyaki. Forcément j'accepte. 

Puis les invités quittent petit à petit la maison, et je me retrouve avec Waka et Dave à boire un thé et à m'extasier sur le fait que tout le monde soit si extraordinairement sympa, par ici. C'était la première fois que j'utilisais Couch Surfing, et autant le dire tout de suite, j'avais un peu les boules, mais visiblement, je me faisais du souci pour rien, c'est bourré de gens ouverts et adorables. 

Du coup, quand je vais me coucher, ce soir-là, j'ai encore plus le cœur en fête que la veille ! (Et fallait le faire.)

On se retrouve plus tard pour le jour 3 !

7 commentaires:

  1. "Avec moi, c'est la jungle urbaine ou les grands espaces, mais pas entre les deux !"

    Ben quoi, ça te manque pas Valenciennes ? :)

    Bon, tes hôtes avaient vraiment l'air super cool... J'espère que tu as gardé tous ces contacts pour te faire réinviter à Tokyo !

    RépondreSupprimer
  2. La suite ! La suite !
    Et sinon tu comptes repasser par Tokyo avant fin juillet ?

    RépondreSupprimer
  3. Marjo : t'inquiète, les bons plans, je les garde dans un coin de ma poche !

    Tam : avant fin juillet non malheureusement ^^''''' J'ai prévu d'y aller en août... ^^''''

    RépondreSupprimer
  4. Toujours en mon coeur je chérirai ta photo de la mairie de Tokyo qui rappelle de siiiiii émouvants évènements blondesques, kamuitesques, hautement classieux et si hormonalement perturbants ! xD (ah et au fait juste au cas où l'identité de l'auteur de cet humble commentaire t'échapperait : Nandra was here !)

    RépondreSupprimer
  5. Ah, Nandra XD Je me suis dit, tiens, y'a une otaku qui est tombée sur mon blog ? Mais m'en parle pas, je te comprends teeeeeellement bien pour les trucs blondesques et Kamuiesques ! :D

    A part ça, comment t'as fait pour arriver sur ce blog au fait ? XD

    RépondreSupprimer
  6. Euh... je sais plus, je l'avais dans mes favoris et je passe de temps en temps. Mais je me rappelle plus comment j'ai eu l'adresse. Mais j'aime bien suivre le récit de tes aventures ^^

    RépondreSupprimer
  7. je viens de relire ton blog et je trouve dommage que tu ne postes plus...Allez, un petit effort,ton séjour s'achève bientôt,et je suis sûre de n'être pas la seule à souhaiter encore quelques articles bien écrits!
    Mamounette

    RépondreSupprimer