Lecteur mp3

~ La musique du moment ~
Led Zeppelin - The Rain Song
Cliquez pour lancer le lecteur !

mercredi 14 septembre 2011

De ma passion pour le Japon...

Bon, je sais que vous vous en moquez un peu pas mal de ma vie, mais j'avais envie de vous raconter quand même comment j'en suis venue à aimer le Japon et à vouloir y aller.

Tout ça a commencé, quand j'étais petite, à imaginer des kanji sur mes feuilles de dessin...

Bon ok, on va dire que c'était une coïncidence plutôt qu'autre chose.

Donc tout a vraiment commencé quand j'étais en quatrième, et que Cowboy Bebop et les Visions d'Escaflowne passaient sur Canal+ à peu près à l'heure où je rentrais des cours. (J'étais amoureuse d'Allen et de ses longs cheveux blonds haha. Bon, le fétichisme des blonds aux cheveux longs n'a jamais vraiment disparu d'ailleurs, va falloir m'expliquer pourquoi je pars dans un pays où ils sont tous bruns...)

Mais la diffusion s'est arrêtée et je n'ai plus eu de quoi assouvir ma passion naissante.

Puis au lycée, alors que je passais mon temps à pourrir de dessins mes feuilles de cours, un ami m'a dit "eh, tu connais Naruto ?" et moi "Naruto ? Ghe ?". Le soir même, j'avais déjà regardé les 25 premiers épisodes et commencé la lecture du manga en scantrad.

Une chose en entraînant une autre, je suis allée au Furet, où j'ai découvert le rayon manga, où j'ai acheté mon touuut premier manga quelques semaines plus tard (Détective Conan *o* j'étais si fière de l'avoir sur mon étagère !) et les choses en ont entraîné des autres, j'ai demandé des manga pour Noël, ma collection s'est allongée, au fil des ans...

Puis je suis entrée à la fac, et la même année, je me suis dit : "ok ! Je commence le japonais !" Au début, dans une association. Puis après trois ans d'association, et trois ans de musicologie en fac, je me suis dit qu'il fallait que je me réoriente, et je me suis donc inscrite en licence de japonais, où j'ai entendu parler pour la première fois du programme d'échange qui existait entre Lille 3 et Aichi Prefectoral University. Et je me suis dit "OMG, c'est pour moi, ça !".

J'ai voulu présenter ma candidature en première année, mais manque de bol, il fallait avoir déjà fait sa première année en entier pour pouvoir le faire. J'ai donc validé mon année, et attendu la 2ème pour présenter ma candidature. Il fallait donner une lettre de motivation en japonais et un CV, ce que j'ai fait, en y allant totalement au pif (moi et les lettres de motivation...). On se présentait à plusieurs, avec quelques amis, et comme la fac ne nous tenait au courant de rien, on se demandait un peu comment allait se passer l'entretien, si jamais on était sélectionnés...

Puis le jour de mon anniversaire, j'étais chez moi en train de jouer à FF7 et de siroter tranquillement un thé des Amants, en savourant le soleil de l'après-midi qui se reflétait sur le bâtiment d'en face (eh oui, c'est ça ma vision d'un anniversaire réussi), quand un ami qui se présentait également m'appelle : "L'ENTRETIEN C'EST DANS UNE DEMI-HEURE !" Horreur. Moi paniquée, bien sûr. J'ai foncé à la fac où effectivement, l'entretien avait lieu. En fait, un mail nous avait été envoyé sur notre boîte mail de la fac la veille, mais comme personne ne lisait jamais ses mails dans cette boîte, personne ne le savait, à part l'ami en question, dont l'adresse ne fonctionnait heureusement pas, et qui avait été appelé par notre prof elle-même.

Attente dans le couloir. Mon nom commence par un A, je suis première sur toutes les listes alphabétiques, alors c'est moi qui m'y colle en premier, évidemment. Je me dis que c'est le jour de mon anniversaire, alors ça me portera chance ! Et j'ai de la chance, effectivement : même si je tremble comme si j'avais bu cinq tasses de café, mes deux examinateurs sont très sympas et l'un d'eux adore la musique classique. Je saute sur l'occasion et je lui déballe que je fais du piano depuis mon enfance, que je suis fraîche émoulue du conservatoire, que mes compositeurs préférés sont Debussy, Ravel, Rachmaninov, Chopin, Beethoven, et en échange il me parle des Variations Goldberg, d'Aldo Ciccolini, et je me dis que ça s'annonce bien.

J'ai raison : quelques jours plus tard, sur cette boîte mail où je n'ai jamais posé un regard jusque là, je reçois un e-mail : félicitations, vous avez été sélectionnée pour l'échange universitaire. J'ai du mal à y croire au début, forcément, mais non, force est de constater que ce n'est pas Surprise Sur Prise qui est derrière le coup.

Avec les évènements du 12 mars, évidemment, la chose a semblé compromise pendant assez longtemps, mais je n'ai jamais reçu d'interdiction officielle de la fac... Alors vers mai, juin, j'ai décidé que j'allais y aller quand même, malgré les risques, et malgré ma maman qui aurait tout fait pour que je reste. (Je risque d'ailleurs de faire un prochain post là-dessus (pas sur ma maman, sur l'après-catastrophe) quand j'y serai, pour voir comment la situation est vécue là-bas.)

Et donc me voilà, avec mon billet d'avion aller simple (un grand rêve de ma vie qui s'est réalisé !), et ma valise (qui est trop grande pour rentrer dans la soute apparemment...) et vingt kilos à emporter pour un an à vivre là-bas. Va falloir se restreindre...

Voilà pour la genèse de ma passion... qui, comme beaucoup d'autres, j'imagine, est née du manga, mais qui depuis s'est étendue à d'autres choses, la langue, les coutumes, la nourriture, les dramas...

Et voilà que dans deux semaines, le grand rêve de ma vie va se réaliser. Je suis terriblement chanceuse.

Bon, assez parlé de moi : et vous, comment vous en êtes venu à aimer le Japon ? :D

5 commentaires:

  1. "Je risque d'ailleurs de faire un prochain post là-dessus (pas sur ma maman, sur l'après-catastrophe)"
    --> ....... omg XDDD

    Très intéressant, je crois que j'avais jamais su comment tu as commencé, mais maintenant ça me fait marrer... ouais, les blonds ne courent pas les rues, t'aurais du apprendre une langue des pays nordiques XD

    GG pour avoir embrayé direct avec la musique classique btw *.*

    Bah, pour ma part, je crois que tu sais déjà... ça date d'avant mes 10 ans, grâce aux kanjis que je trouvais magnifiques je me suis intéressée à l'Asie, puis par les mangas j'ai eu un coup de foudre pour le Japon ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, en revenant j'apprendrai le suédois 8D
    Et ouais pour le classique, c'était une aubaine, j'ai foncé xD

    Ooooh ok, je savais que t'adorais les kanjis (O___O xD) mais je savais pas que c'était par ça que tu avais commencé ! ^^
    C'est vrai qu'ils sont beaux ces kanjis *__* ... mais punaise qu'est-ce qu'ils sont chiants. XD

    RépondreSupprimer
  3. Sisi, faut demander à ma mère.... je ne voulais pas mettre de fringue s'il n'y avait pas de "signe chinois" (comme je disais à l'époque) dessus... Déjà que j'étais chiante à pas vouloir faire les magasins, mais en plus j'étais exigeante XD
    Aah mais mon rêve c'est clairement écrire et lire couramment, c'est pas grave si à l'orale je suis plus nulle XD

    C'est fun de voir par où chacun commence~

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, le coup des fringues avec les kanji dessus, ça m'est arrivé aussi quand j'étais petite XD
    Ben bon courage pour apprendre le reste des kanji ! Si on s'en tient aux 30 par semaine comme ils disent à la fac, on aura tout fini cette année. \o/

    RépondreSupprimer
  5. Viiiiite! Un nouveau post!!!! On veut tout savoir sur ton arrivée là bas!!!! =)

    RépondreSupprimer