Lecteur mp3

~ La musique du moment ~
Led Zeppelin - The Rain Song
Cliquez pour lancer le lecteur !

mercredi 14 septembre 2011

De la paperasse...

La paperasse ! Faut en remplir si on veut pouvoir partir au Japon...

Pour ma part, il y a d'abord eu les papiers à remplir pour postuler à l'échange, CV et lettre de motivation, avec entretien à la clé (le tout en japonais, faut pas déconner non plus). 

Ensuite, il a fallu remplir les papiers pour obtenir la clé du visa : le certificat d'éligibilité. Ou COE, Certificate Of Eligibility. Et ces papiers là, il faut bien les remplir, c'est trèès important. Autrement, vous pourriez avoir de mauvaises surprises comme moi et vous retrouver ahuri à l'ambassade du Japon en France alors que la charmante dame derrière la vitre vous explique que votre visa n'est pas prêt parce que le nom et le prénom étaient inversés et qu'il a fallu appeler le bureau de l'immigration à Tôkyô pour qu'ils contrôlent tout ça. Ça m'apprendra à m'emmêler les pinceaux entre "family name", "given name", "first name" et "last name"...

Puis il y a eu les papiers de la résidence à remplir, en japonais sous-titré anglais. Puis les papiers de demande de bourse. Puis des papiers pour la fac. Puis le formulaire de demande de famille d'accueil en attendant que la résidence soit libre. Sans compter les papiers à rendre à mon retour, dans un an (et à ne pas perdre entre-temps, le plus dur).

Puis il y a eu l'after-paperasse : j'ai reçu mon COE et ma notification de bourse. Et donc, mon COE en poche, j'ai pu m'embarquer pour Paris et me diriger d'un pas conquérant (enfin, à neuf heures du matin, pas si conquérant que ça, en fait) vers l'ambassade du Japon à Paris (avenue Hoche, pas très loin des Champs-Élysées, avec l'Arc de Triomphe au bout de l'avenue et le parc Monceau à l'autre bout). 

La demande de visa ne se fait que du matin. Il faut remplir un formulaire (eh oui, encore un), donner une photo d'identité, donner son passeport et son COE (correctement rempli) et attendre. Puis deux jours après, dans l'après-midi (et uniquement l'après-midi) vous pouvez vous pointer, avec 25 euros en poche, soit en liquide, soit en chèque, et en échange, on vous donnera un reçu et votre visa. Enfin, sauf si vous faites comme moi, et que non content de donner un certificat d'éligibilité avec des erreurs dedans, vous vous pointez en oubliant totalement de ramener les 25 euros. Eh oui, on est doué ou on l'est pas.

Ne vous faites pas avoir (comme moi à l'instant) par la date d'expiration qui sera inscrite sur votre visa. Trois mois après, ce n'est pas le visa qui expire, c'est la limite de temps pendant lequel vous pourrez entrer sur le territoire japonais. Pas d'inquiétude donc ! 

Voilà pour un petit aperçu de la paperasse... Je n'ai pas tout dit, on peut aussi s'intéresser aux assurances, mais comme je suis en plein dedans et que je ne sais pas encore comment ça va se goupiller, plus de détails dans un prochain post ! (Oui, je sais, ce teaser est le plus exaltant que vous ayez jamais lu.)


A plus !


Sana.

8 commentaires:

  1. Punaise, du début à la fin j'ai pas pu me décoller de la lecture tellement le suspens était intense... XD
    Awéé les papiers ça doit être le côté le plus chiant dans ta préparation de voyage XD

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, un peu XD Mais bon ça a un petit côté "haha je pars là-bas !" qui n'est pas négligeable. :D Et puis bon, c'est un peu de chiantitude pour beaucoup de génialitude :D (inventons des mots avec Sana o/)

    RépondreSupprimer
  3. Mais on comprend très bien o/
    Et ça rend tout plus concret aussi, non ? Parce qu'on ne songe pas à ces petits trucs essentiels quand on se dit "je pars étudier à l'étranger", ça rend tout plus réel, plus proche de soi... ? ^^

    RépondreSupprimer
  4. Ouais, c'est pas faux :3 Mais je pense que tout sera réellement plus concret une fois que j'y serai XD Parce qu'à une semaine du départ, j'arrive toujours pas à réaliser vraiment en fait. XD

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour !

    Je suis en 2ème année de japonais à Lille 3, on m'a donné ton blog car je cherchais des renseignements sur les programmes d'échanges

    J'aimerais partir à Aichi et je voulais savoir si le logement était compris dans le programme ou s'il fallait se débrouiller pour en trouver un ? (d'après ton article tu es en famille d'accueil...?)

    Ensuite je voudrais savoir comment ça marche pour avoir la bourse du crous, et si c'était sûr de l'avoir ?

    Est-ce que la sélection se fait par rapport à nos résultats ou juste à l'entretien et à la lettre de motivation ?

    Merci beaucoup d'avance !!

    RépondreSupprimer
  6. Salut Anonyme ! Merci pour ton commentaire !

    Alors alors, quelques explications. Quand tu es pris pour l'échange, en ce qui concerne le logement, on te conseille fortement de prendre une chambre dans la résidence qui s'appelle ISC, International Student Center. Mais cette résidence est près du port, c'est à dire très loin de la fac (1h30 de train au bas mot, et le train, à Nagoya, c'est pas donné, surtout qu'on voyage avec deux compagnies différentes pour aller à la fac, et donc deux abonnements différents...), donc si tu ne veux pas y habiter, tu peux choisir de prendre un appartement pour toi. Il me semble que l'université s'en porte garante, mais je ne suis pas sûre sur ce point, puisque moi j'ai choisi de vivre en résidence. (Ceci dit, la résidence propose des tas de petites excursions intéressantes, et puis tu peux rencontrer des gens, donc c'est toujours sympa.)

    Pour la famille d'accueil, c'était parce que ma chambre à la résidence n'était libre qu'à partir du 1er octobre, or j'arrivais au Japon le 27, et j'avais un test de langue le 29, donc l'université m'a proposé deux solutions, soit de passer ces nuits en plus en famille d'accueil, soit dans une chambre d'étudiant près de l'université, et moi j'ai choisi la famille d'accueil. Voilà pour les détails ^^

    Ensuite, pour la bourse du CROUS, normalement, tu peux la toucher, oui. Moi je n'y ai pas eu droit, mais c'est à cause d'un problème personnel, parce qu'en ayant passé trois ans en licence de musico et deux ans en japonais, ça faisait ma 6ème année de fac, et on ne peut plus toucher la bourse une fois la 5ème année de licence dépassée. Mais normalement, si tu es boursier (boursière ?) depuis moins de cinq ans tu pourras la toucher, avec peut-être une réévaluation du fait que tu vas étudier à l'étranger (cette info n'est pas sûre, je la tiens d'une autre fille partie en échange qui l'a postée sur Moodle, mais j'en suis pas moi-même certaine).
    Ensuite, tu peux faire la demande pour la bourse Blériot, qui finance maximum 6 mois de ton séjour, à 2200 euros environ pour les six mois, dont tu touches 80% avant le départ. Toutefois, je ne sais pas si elle est cumulable avec la bourse du crous, étant donné que je me rappelle avoir signé une déclaration d'honneur comme quoi je n'étais pas boursière cette année.

    Sauf qu'il se peut que cette déclaration n'ait pas été pour la bourse Blériot, mais pour l'aide au voyage que j'ai demandée à l'université avant de partir, qui était de 500 euros. Comme j'ai rempli les papiers en même temps, je ne sais pas ^^' Renseigne-toi au bureau des Relations Internationales, celui qui s'occupe de ça s'appelle Jonathan Wident, et il est très sympa, il m'a beaucoup aidée.

    En ce qui concerne la sélection, tout joue, à mon avis. Je pense que l'entretien est le plus important : il faut montrer déjà que tu te débrouilles un peu en japonais, que t'as plus d'une corde à ton arc (par exemple, dans mon cas, avoir fait musico et avoir des compétences en piano était un plus), que t'as des qualités qui feront que tu seras plus que qualifié pour cet échange, etc. Je ne pense pas que la lettre de motivation ou le CV aient grande importance (tous ceux de ma classe qui avaient postulé ont passé l'entretien), mais par contre les résultats jouent un peu plus. Pas que ce soit important au point qu'il faille avoir 18 de moyenne partout dans chaque matière, mais je pense qu'entre deux personnes qui ont pareillement réussi l'entretien, celle qui sera choisie sera celle aux meilleures notes, forcément...

    Voilà voilà. N'hésite pas à poser d'autres questions si je ne t'ai pas assez bien éclairé(e) !

    Au fait, juste par curiosité, qui t'a donné l'adresse du blog ? :D

    RépondreSupprimer
  7. Merci beaucoup pour ta réponse !!

    Je vais continuer à ma renseigner, si j'ai d'autres questions je te demanderais :)
    C'est Emeline Guyot qui m'a donné ton blog parce que j'avais mis un post sur moodle pour avoir des renseignements^^
    Je suis boursière que depuis l'année passée donc ça devrait aller :)

    Ca marche comment pour prendre une chambre en résidence...?

    RépondreSupprimer
  8. Alors pour la résidence, c'est les profs de l'université qui s'en occupent ; on t'envoie des papiers qu'il faut que tu remplisses, mais bon, on t'explique comment le remplir par mail et tout ça.

    Par contre, je suis allée voir tes questions sur moodle : l'inscription à la fac n'est pas gratuite, en fait. C'est juste que tu paies celle de Lille 3 au lieu de payer celle de Kendai ; et toi, comme t'es boursière, ça va te revenir à 5 euros au lieu de 300 euros, mais tu la paies quand même.

    Pour le logement, je ne l'ai pas dit dans mon post précédent, mais il faut que tu payes toi-même ton loyer chaque mois. En fait, ISEP, tu payes une certaine somme avant de partir, il me semble, ce qui fait que ça doit régler certaines factures, mais Aichi, on ne te demande pas de frais avant le départ. Tu dois payer ton billet d'avion toi-même, évidemment (si tu le prends à l'avance, ça se trouve à des prix abordables), tu payes ton loyer à la résidence (20000 yens par mois pour une chambre simple), et tu payes en plus les factures d'eau et d'électricité, qui ne sont pas comprises dans le loyer. Et on te demande aussi de souscrire à une assurance santé que je n'ai pas encore payé, donc je ne connais pas son montant pour l'instant.

    Voilà pour les frais en tout genre ! :3

    RépondreSupprimer