Lecteur mp3

~ La musique du moment ~
Led Zeppelin - The Rain Song
Cliquez pour lancer le lecteur !

samedi 5 novembre 2011

Bons plans...

Bien le bonjour, mes chers amis ! J'espère que vous allez bien. Veuillez me pardonner la fréquence de publication de plus en plus rare, mais je me dis que vous parler de mon université tous les jours n'aurait pas beaucoup d'intérêt à vos yeux, et j'ai raison, pas vrai ?

Mais cette fois-ci, j'ai quelque chose de neuf à vous mettre sous la dent, mes braves ! Non non, ne me remerciez pas, c'est tout à fait naturel. Je pourrais par exemple vous parler du kaitenzushi dans lequel je suis allée l'autre jour ! La petite explication linguistique : j'imagine que tout le monde sait ce que veut dire sushi, mais kaiten, c'est une autre paire de manche. C'est simple : kaitenzushi ("sushi tournant"), c'est un restaurant où à côté de chaque table se trouve un tapis roulant sur lequel défilent les assiettes. 

Ce n'est pas une photo de moi, mais j'avais plus de piles dans mon appareil quand je suis allée au restaurant...
Dans ces assiettes, deux sushis : vous prenez les assiettes que vous voulez, et à la fin de votre repas, quand vous avez bien bu beaucoup de maccha (du thé vert en poudre, et il y en a à disposition sur chaque table, donc faut pas se gêner), quand vous avez la peau du ventre bien tendue, vous comptez le nombres d'assiettes dont vous avez ingurgité le contenu, et chaque assiette valant 100 yens (105 avec la TVA), le compte est fait. Avec donc onze assiettes, comme moi l'autre jour (et encore, j'en ai pris par gourmandise...), vous réglez donc un total de 1155 yens, soit moins de 11 euros... 

Oui, je sais. Les kaitenzushi, c'est merveilleux. C'était un aspect du Japon que je n'avais pas eu l'idée de tester, mais grâce à une amie allemande vivant dans ma résidence et qui est la reine des bons plans, je découvre beaucoup de choses très utiles, et donc ce kaitenzushi, à dix minutes en vélo de la résidence. La maman de ma famille d'accueil m'a expliqué qu'avant que les kaitenzushi apparaissent, les sushis étaient considérés comme un plat de luxe. Maintenant, grâce à eux, on peut manger beaucoup de sushis pour presque rien. C'est-y pas beau, le progrès ?

Mais il n'y pas que ça de merveilleux. Ma reine des bons plans, miss M., m'a par exemple donné plein d'astuces pour le magasin qui se trouve à côté de chez moi, le Valor : si je m'y pointe à 5h30, par exemple, je suis en train de me faire rouler. En effet, à partir de 6h, les vendeurs vont commencer à afficher les réductions sur les bentô et les autres produits périssables sous peu, et donc, pour peu que j'attende une demi-heure, je pourrai avoir tous ces produits en waribiki (réduc). De même, si je paye trois cents yens pour une bouteille vide achetée à l'accueil et une petite carte magnétique, je pourrai venir remplir tous les jours gratuitement la bouteille en question à la borne d'eau dans le magasin. Borne à côté de laquelle il y a un micro-ondes, au cas où les clients auraient un bentô à réchauffer... Décidément, je me répète, mais le Japon, c'est vraiment l'endroit où il fait bon vivre, où tout est fait pour que ça vous soit le plus pratique possible. 

Un autre exemple de bon plan. Ce week-end, je compte aller rencontrer des amis à Kyôto. Mais Kyôto, même si ce n'est pas si loin que ça de Nagoya, en shinkansen (TGV), ça coûte quand même la peau des fesses... Mais pas de panique, les amis ! Car il y a les bus. Quand un trajet simple de Nagoya à Kyôto vous coûte 5400 yens en shikansen, vous pouvez avoir l'aller-retour en bus pour la modique somme de 4000 yens, comme j'en ai eu l'heureuse surprise tout à l'heure, alors que je m'apprêtais à débourser 8000 yens. N'est-ce pas merveilleux ? Encore plus fort : pour aller à Tôkyô, au lieu de prendre le shinkansen, à 11000 yens l'aller (oui, ça raque, d'aller à Tôkyô...), vous prenez le bus : 2500 yens. Si ça fonctionne pareil que pour Kyôto, vous devriez avoir votre aller et votre retour avec vos 2500 yens...

A ranger dans la catégorie bons plans, bien évidemment, les Hyakuen shop, soit magasins à 100 yens. Tout ce qui vous y trouvez vaut 100 yens. Et vous en trouvez, des trucs ! J'ai beau déjà avoir évoqué le sujet dans un post précédent, je ne peux pas m'empêcher d'être émerveillée à chaque fois que j'y vais, quand je découvre, par exemple, des petits bols à la japonaise, un lot d'une dizaine de piles, un casque audio ou des écouteurs, des rames de papier... Le tout pour 100 yens. Bien sûr, le danger, avec ces magasins, c'est de se dire "bah ! Ça vaut que 100 yens!" et d'acheter des choses inutiles, et au final en avoir beaucoup à payer. Quoi qu'il en soit, pour se loger, c'est l'idéal : tous mes ustensiles de cuisine proviennent du 100 Yen shop. 

Ma reine des bons plans m'a encore parlé de quelque chose de bigrement intéressant, à savoir la possibilité de se loger gratuitement à Tôkyô, chez un habitant qui acceptera de vous céder sa maison le temps de votre séjour : elle l'a expérimenté, mais moi, comme je ne l'ai pas vu de mes yeux vu, je ne sais pas trop comment s'y prendre. Une histoire de profil à remplir sur le net, et si vous donnez l'air d'être un type bien, les gens accepteront de vous prêter leur maison. Ils sont sacrément confiants, ces japonais !

Sinon, vous pouvez trouver de ci de là des restaurants où commander un donburi (un plat à base de bol de riz, décliné sous diverses formes), pour environ 300 yens (moins de 3 euros). Même chez Mac Do c'est plus cher ! (Encore que les Mc Do du Japon soient moins cher que ceux de France, avec notamment un menu à 100 yens, si j'ai bien compris ce qu'on m'a raconté... Mais le moment où j'irai vérifier ça de mes propres yeux ne saurait tarder !)

Un autre bon plan : les magasins Book-Off. C'était un de mes passages obligatoires chaque fois que j'allais à Paris, dans le quartier japonais, mais avec un seul pauvre petit magasin (et son pendant en français un peu plus cher juste en face), je me figurais une petite enseigne inconnue. Erreur fatale ! Ici, vous avez des Book-Off un peu partout. Contrairement à leur appellation, ils ne vendent pas seulement des livres en occasion, mais aussi des fringues, et beaucoup d'autres choses. Ma reine des bons plans y a par exemple trouvé un appareil photo numérique pour la modique somme de 4000 yens. Ça se prend, hein ?

Une enseigne Book-Off.

Autrement, si vous n'avez aucune honte, vous pouvez faire ce que je fais depuis mon arrivée : la picore. Beaucoup de magasins de nourriture offrent dans des petites assiettes des morceaux de ce qu'ils vendent : par exemple, dans une boulangerie, vous pouvez récolter ainsi plusieurs morceaux de baguette ou de pain au maccha, ou bien dans des épiceries, vous pouvez goûter à toutes sortes de chips, ou bien même goûter du poisson ou de la viande dans les supermarchés, de temps en temps. Bien sûr, si vous vous baladez avec des japonais, ils vous diront "non mais t'as pas honte de tout bouffer sans rien acheter ??", mais si, justement, vous n'avez pas honte, c'est un bon plan. A force de persévérance, ça peut vous épargner les frais d'un repas !

Par contre, dans la catégorie de ce qu'on pourrait appeler "les plans ruineux", j'ai fini par ne plus pouvoir résister, et en bonne française, je me suis acheté du camembert. Bon, à la base, il était 400 yens, mais il était en réduction, donc je l'ai eu à 200 yens. Par contre, il était tellement petit qu'il tenait dans le creux de ma main... Et il était extrêmement coulant ! Mais à part ça, j'ai été étonnée de découvrir qu'il avait plutôt bon goût, et donc je pense que je cèderai de temps en temps à ce petit plaisir... Parce que c'est tellement bien de pouvoir manger du camembert ! *o*

Voilà voilà, mes gens. J'avais à la base intitulé cet article "Utsumi et les mandarines", pour vous raconter ma journée d'hier, mais je suis partie sur les kaitenzushi et ça a continué sur les bons plans, donc ma journée à Utsumi sera pour un prochain article. En attendant, je vous fais des bisous !

A la prochaine !

Sana.

4 commentaires:

  1. Que répondre à un tel message ? ^^.
    Juste que ça a vraiment l'air super pratique à tous les niveaux, et j'ai vraiment envie de le voir et de le vivre ^^.
    Donc, je le répète peut être sur chacun de tes nouveaux messages, mais vivement que j'y sois pour découvrir tout ça ^^.
    Merci pour l'article ! :).

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, franchement c'est super chouette, je pense que tu vas adorer venir ici ^^ Et que tu seras émerveillé comme moi XD

    RépondreSupprimer
  3. Kaitenzushiiii ! Comme dans Nodame XD Cela dit ça existe aussi en France, j'avais été dans un resto japonais à Reims qui jouait sur le côté "luxe" et "haut de gamme" (par l'ambiance) alors que je savais qu'en vrai.... du riz et des trucs qui tournent sur des assiettes.... en plus c'était super light vraiment pas grand chose dans l'assiette.... et c'était cher.... p*tain quel resto pourri maintenant que j'y pense XD

    Le coup de "remplir sa bouteille autant de fois qu'on veut en une journée" ça c'est.... *_* mais ça fait un peu rapia non ? XD

    Pour le logement chez des particuliers : ça existe partout dans le monde, France également, ce n'est juste pas très connu ^^

    "Bien sûr, si vous vous baladez avec des japonais, ils vous diront "non mais t'as pas honte de tout bouffer sans rien acheter ??""

    ..... XDD

    Pour le camembert, tu avais regardé le lien vers un "test de camembert" au Japon ? ^^

    RépondreSupprimer
  4. Passionnant ton "reportage" ! Finalement, le Japon n'est pas aussi loin de la France qu'on pourrait croire. La magie d'internet...

    Continue... Jean-Noël

    RépondreSupprimer