Lecteur mp3

~ La musique du moment ~
Led Zeppelin - The Rain Song
Cliquez pour lancer le lecteur !

vendredi 21 octobre 2011

De l'assouvissement de ma passion...

Bien le bonsoir, mes chers amis !

Je m'étais dit que je vous ferais d'abord un post touristique sur ma visite d'Ôsu Kannon et du quartier Ôsu, mais hier, je suis allée à Nagoya Eki, où j'ai trouvé des librairies, puis à Sakae, où j'ai trouvé ce qui est déjà devenu mon magasin préféré, Book-off (une autre librairie, donc) et je me suis dit "OMG faut que je raconte ça sur le blog" alors voilà, je raconte ça sur le blog. Mes chers amis otakus, cet article est pour vous.

Les mystères de la nature, tout de même... J'étais partie en quête d'un denshi jisho (dictionnaire électronique) et me voilà de retour avec plus d'une dizaine de mangas sous le bras. J'ai jamais acheté autant de mangas en si peu de temps (sauf en période de Japan Expo), et pourtant, ça m'a coûté moins cher que d'acheter deux mangas en France. Et on se demande pourquoi je rêvais de venir au Japon !

Mes acquisitions, nyahaha !
Alors voilà le paquet des mes acquisitions depuis mon arrivée (tous, à part les deux tomes de Seven Days qui trônent fièrement en première rangée, ont été acquis hier). Je me serais damnée pour les trois de la première ligne, là, les deux Seven Days et le premier tome de The Sleepy Residents of Birdcage Manor (il y a encore deux tomes supplémentaires à la série, mais ils n'étaient pas à Book-off). 

Bref, ce que je voulais absolument trouver en arrivant au Japon, c'était surtout Seven Days et The Sleepy Residents of Birdcage Manor. Mais, trouver Demian Syndrome (troisième rangée au milieu) et Hikaru no Go (troisième rangée à droite), ça faisait aussi partie de mes plans. 

Ainsi donc, j'arrive à Nagoya Eki (vous avez l'impression qu'il n'y a pas de rapport avec la phrase précédente, mais ne soyez pas impatients, j'y viens), et je reste bouche bée devant les deux grandes tours qui sont plantées là, mais comme une imbécile, j'ai oublié mon appareil photo, donc je ne les prends pas en photo (logique, me direz-vous) (mais je reviendrai, et avec l'appareil, cette fois), et je me dirige vers le centre commercial au pied d'une des deux tours, qui s'appelle Takashimaya, je crois. De l'étage 1 à l'étage 9, c'est que des magasins de fringues, rien qui m'intéresse, donc, mais l'étage 10 propose une exposition de kimonos et l'étage 11, un magasin de piano et une librairie.

Je passe une petite demi-heure à jouer du piano dans le magasin, parce que la piano a un lecteur de partition intégré et que c'est foutrement génial (parlez-moi du progrès !) et ensuite je dérive vers le rayon manga, où je trouve d'abord les tomes de Hikaru no Go à 400 yens, les tomes deluxe de Hikaru no go à 1000 yens (dur de résister à ceux-là!) puis, après d'âpres recherches, je tombe enfin sur l'objet de mon intense convoitise, à savoir les trois tomes de The Sleepy Residents of Birdcage Manor (le nom en japonais est à coucher dehors, je vous l'épargne). Je regarde le prix : 600 yens le manga.

Je me dis donc, allons, allons, je suis sûre qu'à Book-off, tu pourras trouver Hikaru no Go pour moins cher que ça, et il doit sans doute y avoir aussi les tomes de Birdcage Manor. La fois dernière, c'est juste que tu n'avais pas les yeux en face des trous, que t'avais la flemme de lire les kanjis, que tu ne connaissais pas le style de la tranche ni la collection, donc tu n'as pas trouvé. Il faut dire, à ma décharge, que la façon dont sont classés les mangas, au Japon, me laisse un brin dubitative. Mais bon.

En me promettant de revenir pour des photos, donc, je sors du building et je me dirige vers Sakae, où mon Book-off favori m'attend. La fois dernière, j'avais commis l'erreur d'y venir un samedi : les minuscules allées étaient blindées, impossible de passer. Cette fois, c'est beaucoup moins bondé, et je peux circuler en toute liberté et chercher les tomes qui m'intéressent : en priorité, bien sûr, Birdcage Manor. Ô, dieux du ciel, vous n'imaginez pas ma joie quand j'ai découvert trois exemplaires du tome 1 qui m'attendaient sagement sur l'étagère des mangas à 350 yens. J'ai levé les yeux au ciel et je me suis retenue très très fort pour ne pas hurler de joie dans le magasin (oui, les mangas et moi, c'est une affaire d'hystérie), j'ai pris le tome et j'ai continué mon inspection. Malheureusement, les tomes 2 et 3 restaient introuvables, je crois bien qu'il va me falloir les acheter au tarif plein. 

J'ai ensuite passé deux heures dans les allées, à lire les titres, à faire des pas chassés d'un côté, puis de l'autre, pour qu'aucun manga n'échappe à mon regard, à glousser non-stop, à me dire "j'achète ou j'achète pas ? Un tome de ça coûte le même prix que trois tomes de ci..." Oui, parce que si Book-off est devenu mon magasin préféré, c'est pour une raison très simple : sur les rangées de droite, vous avez le manga soldé, c'est à dire à 350 yens. Sur la rangée de gauche, vous avez le manga soldé soldé : c'est à dire à 105 yens. 

Et ensuite, si vous avez vraiment de la chance, vous pouvez faire comme moi, passer à la caisse avec une onzaine de mangas à 105 yens (plus le Birdcage Manor à 350 yens), et payer 1076 yens, et vous dire, tiens c'est bizarre, je suis nulle en calcul mais plus de dix tomes à plus de 105 yens, ça fait bien plus de 1076 yens, n'est-ce pas ? et regarder votre ticket de caisse pour découvrir que les mangas soldés soldés étaient encore soldés : 66 yens le manga (soit un peu plus de 60 centimes). Alors, c'est-y pas vrai que les dieux du manga ils sont avec moi, hein ? C'est encore plus vrai qu'avant-hier, à Ôsu, en tombant sur le tome 1 de Seven Days, je pensais l'acheter à 600 yens, alors qu'en fait il était en réduction à 450 yens. Quelqu'un m'aime là-haut, je vous dis.

Cliquez pour les détails.


Voilà, mes amis, mon pèlerinage mangaesque du jour.

Ce qui ne signifie pas que le pèlerinage de l'otaku soit terminé, non non ! J'ai encore quelque chose à vous montrer. Un petit truc purement otaku, mais que j'ai toujours voulu essayer : insérer deux pièces de cent yens dans une machine qui vous distribue des petites boules avec des minuscules figurines à l'intérieur ! 

La machine en question.

 Des fois vous pouvez tomber sur des objets rares, là dedans, et ces trucs ont pas mal de succès. Je suis passée devant, et je me suis dit "et puis d'abord où est l'intérêt d'être au Japon si c'est pas pour faire des trucs d'otaku ?" alors, j'ai inséré deux pièces dans la machines et j'ai obtenu ma petite bouboule.

Et hop, la bouboule !
Il y avait un tas de choix de machines, concernant des séries différentes, avec des personnages différents, mais bon, quand j'ai vu Hakuouki Shinsengumi Kitan, l'indécision ne m'a même pas effleurée. Ma petite Jyô, si tu me lis, la prochaine fois, je t'en prendrai un ! Moi, le personnage que je voulais absolument avoir, c'était Saito. Et comme je suis bénie des dieux des otakus, sur qui je suis tombée ? 

SAITOOOOOO !!

Voilà, là cette fois c'est vraiment tout pour les trucs d'otaku. Pour l'instant. Vous n'y couperez pas la prochaine fois, quand j'aurai trouvé les deux autres tomes de Birdcage Manor et quand j'aurai trouvé des tomes deluxe de Hikaru no Go en réduc.

En attendant, je vous fais des bisous, tout le monde !

Mata ne !

8 commentaires:

  1. /va mourir sur le prix avant d'aller au boulot, juste trop fière d'avoir le premier commentaire./

    Je ferai quelque chose de plus constructif mais là je vais essayer de digérer le montant que tu as payé pour ... tout ça. Bouououououh T.T

    RépondreSupprimer
  2. Un père angoissé (donc terre à terre) : n'oublies pas qu'au retour, tu n'auras que 20 kg dans l'avion !!!!

    RépondreSupprimer
  3. NiD : j'avoue XD mais d'un autre côté ils sont en japonais, hein XD
    Aah sinon j'ai honte, toujours pas répondu. Je fais ça bientôt !

    P'pa : t'inquiète, je les enverrai par colis ou je me débarrasserai de toutes mes fringues !

    RépondreSupprimer
  4. Pas cher T.T.
    Vivement l'an prochain que j'aille blinder ma valise de manga >< (même si les kanji...)

    Pour les machines à boules, ça existe aussi en France non ? Avec Dragon Ball généralement, et vieilles de 20 ans aussi XD.

    Bref ! Byebye ! Profite bien de tes lectures XD.

    RépondreSupprimer
  5. Puisque je suis sur un compte anonyme, je dis tout haut ce que je pense : continue à nous instruire et à nous faire rire avec tes aventures au pays du soleil levant, mais vu tes priorités budgétaires, ne t'étonne pas de ne bouffer que du riz...
    Geo

    RépondreSupprimer
  6. La machine c'est un gashapon :)
    " « gasha » ou « gacha » pour le son du tour de manivelle d'une machine distributrice,
    « pon » pour le son de la capsule tombant dans le réceptacle de la machine."

    RépondreSupprimer
  7. btw faut vraiment que je prenne un peu de temps pour tout commenter... je lis mais j'oublie XD

    RépondreSupprimer
  8. Oui ils sont en japonais et donc ne me serviraient à rien, je sais. Mais quand même T.T

    Pas de souci je suis surbookée (je rentre de la yaoi yuri con de Lyon, là *.*) et même si je meurs d'envie de voir ce que va dire Izzy, c'est pas pressé. Prends ton temps et profite plutôt de ton séjour !

    RépondreSupprimer